Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

aventures marull'aziatiques

aventures marull'aziatiques

Mon année d'échange à Singapour et de voyages aux alentours


02.02 - Parasitée par des touristes

Publié par Audrey sur 17 Mars 2015, 08:32am

En ce deuxième jour du deuxième mois de mon deuxième semestre, sont venues me rendre visite deux demoiselles échappant ainsi pour un temps au froid de l'hiver de chez nous : Carole, récupérée à l'aéroport, et Chloe, qu'on retrouvera dans la soirée.

Après une petite balade le long de la baie et un repas indien dans le centre avec Chloe, Christophe et la troupe venue rendre visite à Christophe, Carole et moi finissons notre traversée du pays (comprenez : " nous rentrons sur le campus").

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Alors que Chloe était sensée partir directement en Malaisie le lendemain, elle décide de décaler son départ d'une journée, pour des questions de ferry, de festival indien et de sommeil, entre autres. Du coup, on passe une deuxième soirée les trois, à Little India où se déroule le Thaipusam Festival. Il s'agit d'une célébration religieuse hindoue avec une longue procession composée de pénitents portant le Kavadi, une lourde structure décorée posée sur leurs épaules et reliée à leur torse et leur dos par un nombre impressionnant d'aiguilles de métal transperçant leur peau (certaines de mes photos étant assez explicites, âmes sensibles s'abstenir). Certains d'entre eux tirent même des chariots grâce aux crochets de métal plantés dans leur dos ! Autour, les femmes et le reste de la famille portent des pots de lait, chantent et dansent pour accompagner le pénitent. Tout cela pour célébrer le jour ou le dieu Murugan reçut une lance pour vaincre le démon Surapadman. La procession était étonnamment longue et on se demandait vraiment où ils trouvaient autant de personnes prêtes à jeûner pendant un mois pour ensuite se faire transpercer le corps par une infinité d'aiguilles ... Et dire que j'angoisse pour un vaccin ....

Après la tombée de la nuit et un repas indien, on part découvrir un point de vue sur la ville tellement impressionnant que je ne comprends pas comment je n'ai pas pu en entendre parler avant (en plus de 6 mois !!). Un peu en dehors du centre ville, l'endroit ne permet pas de voir la baie, mais l'activité dans les docks où se chargent et se déchargent les cargos, les rues de Chinatown commençant à se préparer pour le Nouvel An et les quartiers résidentiels dont aucun bâtiment n'atteint même la moitié de notre altitude tout autour sont à mon avis plus vivants et intéressants que la skyline autour de la baie qui, bien qu'à voir aussi, ne varie pas beaucoup. Et quand on en a marre de courir d'un côté à l'autre avec de grands yeux émerveillés, on peut simplement se relaxer sur les transats et apprécier le clair de lune.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Le lendemain, alors que Chloe embarque vers de nouvelles aventures malaisiennes, Carole et moi partons nous balader dans le marché de Chinatown et visiter le temple de la relique de la dent de Buddha. Comme le Nouvel An approche, les boutiques sont encore plus que d'habitude pleines de babioles ridicules et d'objets kitsch rouges et dorés. Carole découvre les joies du food court et de la nourriture de toute l'Asie qu'on trouve ici ("Je sais pas quoi choisir !" "Y'a trop de choix." "C'est quoi ça ?" "Je sais pas ce que je suis en train de manger !" "Ça glisse les nouilles sur les baguettes !)

On fait ensuite un peu de shopping sur Orchard Road puis dans le marché de Bugis. On passe par le fameux bridge de Clarke Quay sans y rester longtemps car le lendemain, on s'envole pour Sumatra, qui sera le sujet d'un prochain article.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

De retour quatre jours plus tard, on profite des deux audio-light show, celui de Marina Bay et celui de Gardens by the Bay. Le premier, un peu en mode propagande, est composé de vidéos et d'images projetées sur des rideaux d'eau dans la baie. C'est visuellement impressionnant même si le contenu n'est pas passionnant. Après avoir traversé l'hôtel-bateau et son centre commercial, on s'allonge sous les grands arbres de métal pour profiter de l'envoûtant spectacle de lumières qui dansent au son de la mélodie. C'est beau et apaisant et on s'endormirait bien sur place. Mais on finit par s'en aller à regret, sachant qu'on a un bon bout de chemin jusqu'à NTU.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Les deux derniers jours (de Carole à SG), on visite Bugis et le distict arabe avec ses magasins de tissus, sa mosquée et le "Malay Heritage Centre", on fait du shopping à Haji Lane dans des petites boutiques vintage, puis dans le marché chinois qui grouille de monde, de lumières clignotantes et de gadgets de toutes sortes. On déguste des yaourts glacés, des pizzas, du riz au poivre et des soupes bizarres. On se balade sur Boat Quay, on admire le soleil qui se couche derrière les grattes-ciel et on boit une bière sur le fameux pont de Clarke Quay. Elle découvre aussi les jardins chinois et les jardins japonais, avec leur lac et leurs varans qui se dorent au soleil. Puis, trop vite, arrive le moment de retraverser tout Singapour jusqu'à l'aéroport de Changi. Et de dire au revoir. Et de s'en aller chacune de son côté.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Heureusement pour mon moral, le lendemain, Chloe est de retour de Malaisie. Après un gros repas "Dim Sum" avec un groupe de potes locaux et exchange composé d'une multitude de plats partagés entre tous, on finit par réussir à convaincre Christophe de nous rejoindre pour une soirée sur le "bridge" de Clarke Quay. Car quand même, c'est mercredi, donc c'est ladies night, donc ça ne se manque pas !

Le lendemain, bien que levées pas très tôt, j'emmène Chloe voir un de mes cours de réalité virtuelle, puis on se repose sur le toit de l'ADM, le bâtiment d'art avec de l'herbe dessus. On se réfugie dans ma chambre quand il commence à pleuvoir, où on barbouille Christophe de rouge à lèvre (mais j'ai interdiction de poster les photos). Alors qu'on se décide à sortir pour aller manger au barbecue organisé par mon hall, on se retrouve presque nez à nez avec un sanglier se baladant tranquillement juste en dessous de mon block ! Alors qu'on reste plantées là sans trop savoir quoi faire, une singapourienne sort de sa chambre et on lui saute dessus avec des grands "T'as vu, t'as vu ? Un sanglier !!". Pas plus impressionnée que ça, elle nous rétorque avec un haussement d'épaules qu'ils en voient régulièrement, toute une famille habite dans les sous-bois d'à-côté et que de toutes façons, ils ont plus peur de nous que nous d'eux. Toujours est-il que nous, on ne détache pas nos yeux de l'animal jusqu'à ce qu'il retourne se cacher dans les fourrés.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Le jour suivant est plus axé shopping, car on doit trouver des déguisements pour la fête organisée le soir sur le thème "la première lettre de ton prénom". On commence par Mustafa, l'immense magasin au milieu de Little India, puis on parcourt les échoppes de Chinatown. Après avoir plus ou moins trouvé ce qu'on cherchait (ou pas, mais on fera avec ce qu'on a), on visite Haw Par Villa sur le chemin du retour, le parc/musée ouvert sur la culture, l'histoire et les mythes chinois, avec ses statues étranges et effrayantes. On passe d'abord dans les les "10 courts of hell" qui décrivent ce qui arrivent aux pécheurs selon le péché commis, et toutes les tortures qu'ils doivent traverser avant la réincarnation. Le reste est un mélange de figures humaines et animales, représentant toutes sortes de contes sensés apprendre aux enfants et rappeler aux adultes les valeurs importantes.

Le soir, donc, nous nous rendons à la soirée costumée, moi en "Alice in Wonderland" alors que Chloe fait mon "Cheshire Cat". La plupart des gens on joué le jeu correctement où au moins prétendent l'avoir fait. On trouve donc Rock Star Ruby, Ninja Narumi, Doctor Daniel - Medical Matt - Intern Isaac, Geisha Grace, E.T. Esther, Shiny Seb, Cucumber Christophe, Angel Anaïs, Miss Moby, Kid Katrina, Mouse Molly, Athlete Aleisha, etc. Les habitants de l'appart' ont également profité de la soirée pour décorer (ou plutôt nous faire décorer) la table en bois triste récupérée on ne sait pas trop où.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Le samedi, je laisse Chloe avec Christophe, car je suis invitée à l'anniversaire de Benoît, un jeune français en stage à Singap'. Et Monsieur a décidé que pour son anni, on allait louer un yacht et partir se balader dans les petites îles au sud de la péninsule. Rien que ça ! Alors bon, c'était un peu une occasion à ne pas manquer. Après le long trajet jusqu'au centre, je retrouve Joséphine (de l'EPFL) et Alexia (une autre exchange française que j'ai rencontré le semestre passé) et le reste de la troupe qui eux, ne sont pas des exchange, et on se rend tous à Sentosa où notre yacht nous attend. On trouve facilement l'emplacement où nous attendent le pilote et les staffs, Benoît embarque le premier, suivi des 17 invités. A peine embarqués, on se précipite tous sur l'avant pour profiter de la vue et du soleil, mais ceux du bord se retrouvent vite trempés et salés, alors on monte sur le pont supérieur pour se sécher. Le yacht lance l'ancre près de Lazarus Island, et on plonge tous se rafraîchir (même pas vraiment, vu la température de l'eau), puis on rejoint le sable pour s'allonger dans les vagues. Après avoir bien profité de notre baignade, on remonte sur le bateau pour faire péter le champagne, accompagné d'un discours improvisé et humoristique de l'homme du jour. On déguste nos bulles pendant que le yacht nous emmène sur St-John Island, où encore une fois, on nage jusqu'à la plage mais cette fois, pour jouer au volley. Et en se baladant le long de la ligne d'arbres, on a découvert une petite mare pleine de tortues ! Trop vite, il est déjà l'heure de rentrer au port, et après un rapide souper en food court avec le groupe, je reprends le métro pour courir à un autre anniversaire organisé à NTU.

Cette fois, c'est celui d'une locale, Carol, qui a décidé de faire un barbecue sur le campus. Je n'ai malheureusement pas de photo de cette soirée car ma batterie était morte et je n'ai toujours pas récupéré celles des autres. Néanmoins, c'était une sympathique soirée même si je suis arrivée alors que la plupart finissait de manger. Et quand on a dû libérer les barbecues et que certains sont rentrés, on est parti jouer à "Cards Against Humanity" jusqu'à tard dans la nuit.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Le réveil du dimanche ne fut pas facile, mais nous devions encore une fois traverser tout Singapour, cette fois pour aller sur une petite île entre SG et la Malaisie : Pulau Ubin. Sur cette île : une jetée avec un groupe de petites maisons dont la moitié sont des restaurants et l'autre des locations de vélos, puis plus rien. Après notre long trajet en métro, puis en bus, puis en ferry, notre petit groupe a finalement débarqué sur l'île. Après de longs débats et essais pour choisir des vélos pas trop catastrophiques, on se met finalement en selle. Premier arrêt vers le lac, où on réalise qu'on a perdu la moitié du groupe (4 personnes, donc). Oups. On se sépare à la dernière intersection où les autres s'en vont dans les 3 directions pendant que je reste surveiller le carrefour. On finit par réussir à réunir tout le monde après avoir récupéré ceux qui avaient tout simplement loupé l'intersection et continué tout droit dans un cul de sac.

Après quelques autres tours et détours dans de petits chemins, on s'arrête au-dessus du lac pour pique niquer. Il a fallu débattre longtemps pour convaincre tout le monde, mais on a finalement emprunté la "piste noire" de VTT pour faire le tour du lac. Et c'était sympa, mais la moitié du groupe a passé plus de temps à pousser son vélo qu'à pédaler dessus. Et pour cause, entre les vélos dont les vitesses ne marchaient pas, ceux dont les freins n'étaient pas très fiables et les cailloux et les racines, et les montées et les descentes et les virages en épingles à cheveux, c'était pas toujours très rassurant. On a même dû faire quelques arrêts techniques pour réparer le vélo d'Ara ... au milieu de nul part et sans matériel, évidemment.

Mais malgré toutes nos mésaventures, on est ressorti de la forêt sans dommage - ou presque car Ara a foncé dans un arbre, mais heureusement, Chloe était assez prévoyante pour avoir apporté du désinfectant et des pansements. Lors du retour en ferry, après une pause glace bien méritée et une baignade rafraîchissante dans l'eau à la couleur douteuse (et les deux demi-poissons retrouvés sur le rivage n'ont pas arrangé nos impressions), on a eu la chance d'être au bon moment sur l'eau pour le coucher de soleil derrière les mâts des bateaux.

De retour sur l'île principale, il est temps de faire nos adieux à Chloe qui s'envole pour le froid de Suisse et la reprise des cours. C'est la fin de mes semaines "parasitées", pour moi aussi il va être temps de retourner en cours plus sérieusement.

02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes
02.02 - Parasitée par des touristes

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents